Imprimer (nouvelle fenêtre)

Pirogue en pin - salle 5

Cette pirogue a été découverte à l’occasion de travaux archéologiques préalables à la mise en exploitation d’une gravière à Noyen-sur-Seine, de 1983 à 1987. Ce chantier archéologique a mis en évidence un ensemble exceptionnel d’objets en bois d'époque mésolithique parmi les plus anciens en Europe (environ 9 000 ans).

Des objets en bois parmi les plus vieux en Europe

Photographie de la pirogue monoxyle de Noyen-sur-Seine lors de sa mise au jour dans un ancien bras colmaté de la Seine.

Cliché D. Mordant

Retrouvée près d’un bras mort de la Seine en 1984, cette pirogue a été fabriquée à partir d’un seul tronc de pin sylvestre. La technique d’évidement a sans doute été celle du feu.

Cette embarcation mesure en l’état actuel 4 mètres de longueur, mais sa longueur estimée dans son état originel est de 5 à 6 mètres.

Outre la pirogue, le site archéologique de Noyen-sur-Seine a révélé une importante série de vanneries, dont des nasses de pêche. Ces objets en bois, conservés pendant plusieurs millénaires dans des dépôts naturels de tourbe constamment humides, sont dits « gorgés d’eau ». Pour pouvoir être exposés à l’air, après leur découverte, ils nécessitent d’importants traitements de conservation.

Cette pirogue du Mésolithique a été imprégnée de résine (polyéthylène glycol) puis passée dans un lyophilisateur avant de pouvoir être présentée au musée.

Se déplacer et se nourrir

La pirogue était un moyen de locomotion particulièrement efficace et rapide pour se déplacer sur la Seine. Sans doute a-t-elle aussi servi à la pêche.

Cette embarcation et les vestiges de vanneries sont des témoins particulièrement précieux de ce que pouvait être le mode de vie d’un groupe de chasseurs-pêcheurs-cueilleurs du Mésolithique, au sein d’un environnement fluvial et forestier particulièrement riche.

Photographie de la pirogue mésolithique découverte à Noyen-sur-Seine. La pirogue, restaurée et exposée dans la salle 5 du musée, est présentée devant une fresque représentant les mésolithiques occupés à collecter leur nourriture en bord de Seine.

Cliché Y.Bourhis/Département77

Bibliographie

  • Mordant D. - Noyen-sur-Seine avant le Néolithique : des vestiges mésolithiques en milieu humide. Bull. du Groupement archéologique de Seine-et-Marne, n° 28-31, années 1987-1990 (1992), p. 17-38.