Imprimer (nouvelle fenêtre)

Haches à douille en bronze - salle 7

Les deux haches à douille en bronze découvertes à Avon (Seine-et-Marne), à forte teneur en plomb et à l’aspect fragile, ne sont probablement pas des outils comme on pourrait le penser au premier abord.

Une innovation technique de la fin de l’âge du Bronze

Photographie de deux haches à douille en bronze (une grande à gauche et une petite à droite) découvertes à Avon (77).

Cliché Y. Bourhis/Département77

Les deux haches en bronze, retrouvées au « Bois Gauthier » sur la commune d’Avon (Seine-et-Marne), sont munies d’une douille, c'est-à-dire d’un orifice permettant de fixer le manche à l’intérieur de l’outil. Elles correspondent à un type bien connu, désigné sous l’appellation « hache armoricaine », très répandu en Haute-Bretagne et dans la Manche. Elles sont datées des VIIe ou VIe siècle avant J.-C.

La hache à douille est apparue à la fin de l’âge du Bronze et s’est diffusée largement en Europe au premier âge du Fer (ou période de Hallstatt).

Parallèlement, d’autres outils, dont le manche était fixé au moyen d’une douille, ont fait leur apparition, comme les gouges ou les marteaux.

Des outils bien peu fonctionnels

Si les premières haches à douille, apparues à la fin de l’âge du Bronze, comme celle du dépôt de Boissy-aux-Cailles, sont de réels outils, les haches d’Avon ne semblent pas très fonctionnelles. Elles contiennent une forte teneur en plomb, sont fragiles et inutilisables.

D’autre part, l’une des deux est vraiment très petite.

Ce type de haches a été fabriqué en très grande quantité en Bretagne et certains dépôts atteignent des centaines de pièces. Certains archéologues y voient une sorte de proto-monnaie ou bien des objets votifs.

Bibliographie

  • Fassina S., Simonin D. - Les objets des Âges du Bronze et du Fer dans les collections de la Ville de Fontainebleau. BGASM, n° 28-31, années 1987-1990 (1992), p. 39-63.