Imprimer (nouvelle fenêtre)

Cnémide en bronze – salle 7

La cnémide (ou jambière) est une pièce d’armure destinée à protéger les jambes des guerriers. Celle-ci provient d’un dépôt retrouvé dans une sablière de Cannes-Écluse (Seine-et-Marne), daté de la fin de l’âge du Bronze, entre 1350 et 1150 avant J.-C.

Des dépôts de bronze énigmatiques

Le site « les Bagneaux », à Cannes-Écluse, a livré deux dépôts d’objets en bronze pour la période de la fin de l’âge du Bronze.

Les objets constituant ces dépôts sont brisés et fragmentés. On a d’abord supposé qu’il s’agissait de dépôts de bronziers destinés à la refonte du métal. Mais certains de ces objets ont été délibérément cassés, pliés et rendus inutilisables.

Les archéologues tendent de plus en plus à les interpréter comme des dépôts votifs (pour exprimer un vœu), liés à des rites qui nous sont inconnus.

Un objet rare, sans doute d’origine lointaine

La cnémide après restauration.
Photo J.-C. Grelier

Dessins d’après G. Gaucher et Y. Robert, 1967

Dans le dépôt n° 2, on a retrouvé, plié, écrasé et mélangé aux autres débris du dépôt, un grand fragment de tôle mince en bronze.

Il s’agit d’une moitié de cnémide. Celle-ci possède un décor fait de volutes parallèles et de lignes réalisées « au repoussé ».

Il s’agit d’un objet d’inspiration mycénienne, extrêmement rare dans nos régions et, par conséquent, probablement importé. La civilisation mycénienne s’est développée autour de la Mer Égée, à la fin de l’âge du Bronze.

Bibliographie

  • Gaucher G., Robert Y. – Les dépôts de bronze de Cannes-Écluse (Seine-et-Marne). Gallia Préhistoire, T. X, fasc. 1, 1967, p. 169-223.