Imprimer (nouvelle fenêtre)

Bracelets en schiste - salle 6

Les fragments de 10 bracelets en pierre ont été découverts sur le site néolithique d’Échilleuses (Loiret) daté des environs de 4900 – 4800 avant J.-C. Ils proviennent très probablement d’une sépulture.

Des objets de belle facture


Les bracelets après restauration.

Cliché G. Puech

Ces 10 bracelets sont des anneaux plats d’un diamètre qui varie de 9 à 11 cm, et d’une épaisseur de 4 à 8 mm. Deux d'entre eux sont complets, les autres ont fait l'objet d'une restauration (comblement des parties manquantes avec du plâtre teinté).

Ces anneaux ont été confectionnés dans des schistes de couleurs différentes : vert, gris, gris bleuté. Certains sont tachetés, d’autres marbrés. Ce sont des objets finis, parfaitement réguliers et polis.

Le processus de fabrication de ces parures est connu grâce à la découverte d’ateliers qui ont livré les différentes étapes de leur mise en forme. Le schiste, dont l’une des propriétés est de se déliter en plaques, est propice à la fabrication de ce type d’objet. À partir d’un disque régulier, un anneau était obtenu par rainurage à l’aide de la pointe d’un outil en silex.

Des parures très en vogue

Photographie d'un bracelet en schiste découvert à Echilleuses (Loiret).

Cliché Y.Bourhis/Département77

Ces bracelets ont été découverts sur le lieu-dit "les Larris", à proximité d’une maison datée des environs de 4900 - 4800 avant J.-C. (fin du Néolithique ancien). Ils étaient groupés, certains au contact les uns des autres. Aucun autre vestige n’accompagnait ces objets. Sur d’autres sites contemporains, on a mis au jour des bracelets semblables dans des sépultures. Les squelettes, bien conservés, portaient les anneaux à l’avant-bras. Il est très probable que les bracelets d’Échilleuses faisaient partie d’une sépulture dont les ossements ont disparu en raison de l’acidité du sous-sol.

Les bracelets en schiste étaient très répandus à cette période. Tous les sites en livrent des exemplaires ou tout au moins des fragments.

Le schiste est une roche étrangère à la région. Il est présent dans les massifs anciens et notamment dans le Massif armoricain dont est probablement issue la matière première des bracelets d’Échilleuses. Cela témoigne de la circulation des matières premières ou des produits finis au Néolithique et, par conséquent, d’échanges pratiqués entre les communautés.

Bibliographie

Simonin D. – Note sur quelques découvertes récentes effectuées dans la région de Puiseaux (Loiret). Bull. de la Société Archéologique de Puiseaux, n° 10, 1986-1987, p. 5-13.