flux rss Imprimer (nouvelle fenêtre)

Le premier de notre espèce

retour
Découverte du crâne de Djebel Irhoud
Découverte du crâne de Djebel Irhoud
Conférence 

Conférence de Jean-Jacques Hublin sur le site de Jebel Irhoud au Maroc qui documente une phase critique de l’évolution humaine: celle de l’apparition de notre propre espèce.

Le propos

reconstitution 3d du crâne d'homo sapiens de Jebel Irhoud au Maroc

Reconstitution 3D du crâne de Jebel Irhoud

Philipp Gunz, MPI EVA Leipzig

Les données de la génétique et de la paléontologie humaine ont établi, dès les années 1980, les origines africaines de l’humanité moderne. Les populations archaïques (hommes de Neandertal, dénisoviens,…) qui peuplaient encore l’Eurasie il y 40 000 ans ont été remplacées ou en partie absorbées par des groupes humains anatomiquement modernes. L’origine géographique et les modalités d'évolution de ces hommes ont fait l’objet de nombreux débats. Longtemps, une origine sub-saharienne, et plus particulièrement est-africaine, a été privilégiée par les spécialistes. Les découvertes réalisées au Maroc, dans le site archéologique de Jebel Irhoud ont bouleversé ces conceptions. Cette grotte habitée par les hommes il y a 300 000 ans a livré les restes fragmentaires d’au moins 5 individus dont l’analyse, publiée en juin 2017 dans la revue Nature, révèle qu’ils appartenaient à une forme primitive d’Homo sapiens directement ancestrale des hommes modernes. Ils sont associés à des outillages de pierre taillée et des restes d’animaux chassés qui font de Jebel Irhoud le site africain le plus riche et le plus ancien qui documente une phase critique de l’évolution humaine: celle de l’apparition de notre propre espèce.

Retour au menu

Le conférencier


Photographie du paléoanthropologue Jean-Jacques Hublain.

J.-J. Hublin, Institut Max Planck

Jean-Jacques Hublin est paléoanthropologue, auteur de nombreux travaux sur l’évolution des néandertaliens et sur les origines africaines des hommes modernes. Il a joué un rôle pionnier dans le développement de la paléoanthropologie virtuelle, qui fait appel aux techniques de l’imagerie médicale et industrielle pour reconstituer et analyser les restes fossiles. Il est depuis 2004 professeur à l’Institut Max Planck d’Anthropologie Évolutionnaire de Leipzig (Allemagne) où il a créé le Département d’Évolution humaine. Il a enseigné dans les universités américaines de Berkeley, Harvard et Stanford. Il est invité au Collège de France depuis 2014 et dispense des cours de paléoanthropologie.

Calendrier

Légende
L’évènement a lieu
L’évènement a lieu à un horaire différent
L’évènement n’a pas lieu

En pratique

Organisé par

  • Conseil Général

Dates et heures

vendredi 16 mars 2018

Lieu

Tarifs

  • Événement gratuit

Plus d'infos

Contact

Réservation