flux rss Imprimer (nouvelle fenêtre)

Grands singes et Homo sapiens : une tumultueuse histoire de famille

  • Retour
  • 18-01-2019
  • Conférence

à 20h. Conférence d’Emmanuelle Grundmann, primatologue, auteur naturaliste et scientifique. Entrée gratuite. Sur réservation.

Le propos

Photographie d'un orang-outan accroupi sur une pierre au bord d'un cours d'eau.

Cliché Cyril Ruoso

Longtemps, l’homme s’est attribué la place d’honneur tout au sommet de la Scalae Naturae, l’échelle des êtres, surplombant tous les autres animaux. Cependant, les recherches en primatologie de ces 50 dernières années ont chamboulé cette vision et, aujourd’hui, il est de plus en plus difficile de définir le propre de l’homme. Rire, outils, culture, morale, langage… les frontières petit à petit s’effritent et tombent.

Si ce cousinage entre eux et nous ne fait aujourd’hui plus aucun doute, il n’en a pas toujours été ainsi et les relations entre nous et les autres primates n’ont pas toujours été simples. Le débat sur ces espèces qui semblaient pas tout à fait humaines mais plus réellement animales a agité pendant de nombreuses années la communauté scientifique provoquant querelles et scandales.

« Est-ce par votre grand-mère ou votre grand-père que vous préférez être apparenté à un singe ? » a lancé en juin 1860 l’évêque Thomas Wilberforce (surnommé soapy sam, Sam le savonneux) au biologiste Thomas Huxley lors d’un célébrissime débat public provoqué par la publication du livre « l’Origine des Espèces » de Charles Darwin. Le scandale de notre histoire de famille dans une Europe très judéo-chrétienne venait d’être révélé au grand public et la question allait faire frémir l’Europe entière. L’homme ne serait donc plus cette créature suprême, agrippée au dernier maillon d’une échelle du vivant tendant vers la perfection, mais un animal, un singe. Pire, nous n’aurions pas toujours été Homo sapiens, et nous aurions évolué à partir d’un ancêtre commun que nous partageons avec les grands singes actuels ! L’idée est alors lancée mais si les faits nous semblent désormais acquis, il faudra encore attendre près d’un siècle avant que les anthropologues et préhistoriens daignent aller fouiller du côté de la primatologie pour mieux comprendre nos origines et notre histoire.

Plongeons à notre tour dans cette tumultueuse histoire...

Photographie de la primatologue Emmanuelle Grundmann assise aux côtés d'un chimpanzé dans la forêt tropicale.

Cliché Cyril Ruoso

La conférencière

Emmanuelle Grundmann est primatologue, auteur naturaliste et scientifique. Elle donne des conférences sur le thème des forêts, de la biodiversité et des enjeux de l’extinction des espèces. Elle intervient dans divers documentaires et émissions de radio.

Informations pratiques

  • Vendredi 18 janvier à 20h
  • Entrée gratuite
  • Sur réservation au 01.64.78.54.80